Les commémorations du débarquement dans notre quartier

Les commémorations du débarquement en Normandie ont commencé !

Le président de la République, le Premier Ministre, plusieurs têtes couronnées européennes et de nombreux chefs d’Etats font le déplacement sur nos côtes, outre Manche et …. dans notre quartier : plaque à la mémoire des Fusillés de la prison de Caen, rue du Général-Duparge.

 

 

 

 

 

 

 

 

Qui dit mémoire, dit numérisation de collections de vieux papiers, cartes postales et films revêtant un caractère historique et pouvant servir le patrimoine culturel normand (participation du Groupe Mémoire, Messieurs Robinard et Edeine).

Nous avons choisi de diffuser un des textes de M. Robinard qui à la veille du 6 juin nous précise ceci : 

« le village Saint Paul n’existait pas, la rue d’Authie se terminait dans les champs par un chemin qui portait le même nom  et la rue du Chemin Vert n’était qu’un chemin se terminant rue de Jersey… »

 

Entrée dans Caen le 9 juillet 1944

Les Glengarrians  du 1st Stormont Dundas and Glengarry Highlanders ont été choisis pour être les premiers à entrer dans Caen.  Leur tâche première était de sécuriser la voie en chassant les derniers snipers allemands encore dissimulés dans les ruines.Ils venaient du hameau de Franqueville et leur ligne de départ était située au nord de St Germain la Blanche Herbe, à peu près à l’emplacement de l’actuel Boulevard périphérique nord. Une stèle rappelant cet événement a été érigée à l’angle de la rue d’Authie et de l’avenue Président Coty dans la ZUP du Chemin Vert qui n’était alors qu’une plaine labourée par les bombardements aériens et les duels d’artillerie. Le régiment avait débarqué dès le  6  juin à Juno Beach, et après avoir vaillamment combattu jusqu’à Caen, il entra dans la ville appuyé par les blindés du « Sherbrooke Fusiliers », une section de mitrailleurs et une de mortier des « Camerons of Ottawa ». Deux sections de pionniers du Génie canadien ont été également déployées pour faciliter leur progression (déminage) à travers les ruines. Ils ont atteint le centre ville à 13h00 le 9 juillet 1944.

François Robinard 

Les commentaires sont clos.